16 types de personnalités, et moi et moi et moi

Tout commence en 1920 quand ce cher Gustav Jung propose une classification des types psychologiques pour identifier facilement et rapidement le mode de fonctionnement d’un sujet.

Cela donne lieu à 3 dimensions binaires et donc 8 combinaisons (2x2x2=8) et donc 8 types de personnalités identifiables.

Malgré une intention d’avant-garde, Jung pensait que cette typologie était bien évidement universalisable, or même les Big5 montrent des variations entre cultures.

Les dimensions

Extraversion / Introversion (E/I)

C’est l’axe principal selon Jung : Il y a des personnes qui mobilisent leur activité et énergie dans des interactions avec le « monde » (extraverti) et d’autre dans un rapport avec eux-même (« introverti »)

Sensation / Intuition (S/N)

L’axe est ici celui de la perception des informations. Soit le sujet perçoit « rationnellement » les informations, soit, à l’opposé elle « sent » les choses. Pour Jung, l’intuition est dans ce cadre la perception transmises par l’inconscient.

Pensée / Ressenti (T / F)

Après la perception, vient l’axe du mode d’évaluation d’un objet conscient. La pensée représente une approche rationnelle et analytique, alors que le Ressenti représente un mode émotionnel et affectif.

MBTI (Myers Briggs Type Indicator)

Qui ? quoi ?

Isabel B. Myers (bio en anglais) ajoute avec Katherine Cook Briggs une dimension à la typologie de Jung : un axe Organisation/Adaptabilité. Il est amusant de noter quand on lit bien la bio, que leur talent originel n’était pas celui de la psychologie.

Cela porte donc à 16 combinaisons (2x2x2x2) et donc 16 types de personnalités.

Seriously ?

Nous n’allons pas épiloguer:

  • Comme le rapporte très bien  Slate, la licence d’utilisation du MBTI leur rapporte 20 millions de dollars par an…
    SRC: Whashington Post
  • Une étude universitaire a fait le clair sur la validité de ce test
    SRC: « Measuring the MBTI… And Coming Up Short » , David J. Pittenger
  • Le ponpon revenant à une citation d’un rapport de l’amée américaine : « «Dans une analyse commandée par l’institut de recherche de l’armée [américaine], il est clairement conseillé de ne pas utiliser ce test pour ébaucher des plans de carrière. (…) »

Où est le problème ?

Le problème fondamental n’est pas que les personnes ressentent l’ardent désir de résoudre d’une façon simple et rapide la question de leur identité et trouvent donc dans ce genre de test « boite à chaussure » une réponse de l’ordre du miracle évitant l’introspection d’une vie.

Non, le véritable problème est que le présupposé originel est une réduction, une négation de la richesse de la psychologie humaine et que cela a des conséquences concrètes qui frisent avec l’abus de faiblesse. Quelques exemples :

  • Un recruteur refuse un candidat sous prétexte qu’il ne répond pas à une typologie (or il a été observé qu’en faisant 2 fois le test psychologique, les sujets n’ont pas les mêmes résultats)
  • Une jeune personne s’auto-persuade qu’elle n’a pas telle ou telle capacité.
  • etc.

Alors quoi ?

Alors de notre point de vue, si quelqu’un vous dit qu’il est une des 16 personnalités, n’abusez pas de lui … 🙂 répondez-lui que vous vous êtes « lion ascendant Scorpion avec la lune en bélier et le milieu du ciel en poisson » (ça marche avec tous les animaux)

Conclusion

De notre point de vue, le MBTI est un coup de génie, vraiment. Elles ont réussi à recréer (ou copier/coller) tous les aspects et travers de l’astrologie dans le cadre sémantique de la psychologie. Du génie. Car en plus, avec la licence, ils sont les seuls maîtres de ce système de classification  des individus .

A bon entendeur, amusez-vous bien !

Laisser un commentaire