FICHE DE PERSONNALITE .com

Le test de personnalité et caractère depuis 1999

992449 ont fait l'évaluation de leur personne

Les tests d'amour

Introduction aux relations humaines

C'est beau l'amour... C'est beau quand la relation est limpide et évidente. Et c'est rarement le cas. Alors l'humain cherche à comprendre, à deviner, à prophétiser. Des milliers de livres existent, des plus lyriques aux plus scientifiques, et pourtant, la question reste vive : « Est-ce qu’il/elle m’aime ? »
Disons-le d’emblée, nous ne résoudrons pas cette question. Par contre, nous allons lister tous les présupposés qui sous-tendent cette dernière. Vite fait, pour rigoler méthodiquement.

Les présupposés

Le premier présupposé est évidement que l’amour est un sentiment mesurable. On peut le définir comme, a minima, une attitude d’empathie impliquant des comportements agréables à l’attention de l’être aimé. Cette définition permet de couvrir les 3 sortes d’amour : Filia, Eros et Agape.

Le deuxième est que celui qui se pose la question, au point de faire un « test d’amour », se connait assez pour savoir qu’il est amoureux. C’est-à-dire donc, qu’il se sait capable d’avoir des comportements agréables et attentionnés envers l’autre, à un prix qu’il estime exclusif et jamais atteint. Autrement dit, qu’il est capable d’endurer des émotions négatives pour l’autre.
Or, déjà, cette mesure est très difficile à mettre en place car une question n’est jamais qu’une simulation loin du réel. Par exemple « Seriez-vous capable de tuer quelqu’un pour sauver l’être aimé ? » Cette question absurde cherche à mesurer le coût que la personne est prête à endosser pour le bien de l’autre et/ou prouver son amour. Mais cela ne mange pas de pain de répondre oui à cette question, surtout quand on est amoureux passionnément…

Le troisième présupposé est que la personne qui passe le test connait l’autre assez bien pour répondre à sa place. Et c’est là le pire des présupposés. Voyons-le en détail.

Le principe caché

C’est simple. Pour savoir si l’autre vous aime, ou si vous êtes fait pour vivre ensemble, il faut que vous ayez des éléments sur l’autre à indiquer (ex : « il lui arrive de me regarder longuement »). Cela signifie aussi que la personne qui passe le test est trop bête pour conclure raisonnablement de ces indices s’il y a un lien réciproque ou non. Est-ce vraiment le cas ? Non. La majorité d’entre-nous a une intelligence minimale qui lui permet de résoudre d’une façon ou d’une autre la plupart des problèmes du quotidien.
Nous voyons donc que les individus qui veulent savoir l’état présent ou futur de leur relation amoureuse par un test d’évaluation ne sont en réalité pas en train de chercher réellement une réponse à la question de la force du sentiment, puisqu’ils en ont tous les indices, mais cherchent en réalité à nourrir leur espoir ! Et c’est là le glissement : Les tests d’amour ne répondent pas à la question de l’état d’une relation, pas plus qu’une pâquerette qu’on effeuille à la folie passionnément, mais répondent le plus simplement et le plus humainement possible au besoin d’espoir de la personne.

Conclusion

Et voilà ! Pour faire un joli test d’amour, il suffit de mettre en place une dizaine de questions dont le sens importe peu et, à la fin, donner un résultat qui donne de l’espoir. Ce sera alors un test répondant parfaitement à sa nature.

Ici, on ne fait pas ce genre de test. Ici, pas d’espoir !

Par contre, vous saurez ce qui chez vous choque la majorité des autres. Cette donnée peut être importante,.. si l’être aimé fait partie de cette majorité … Or, comme souvent il est unique…

Plus sérieusement, pour les personnes seules et en souffrance de cette solitude, il y a dans les comparaisons avec les autres de réels moyens de trouver ce qui vous met à part.