Réflexions sur l’amorçage sémantique et les tests psychologiques

Connaissez-vous l’amorçage sémantique ? De nombreuses études ont été publiées sur ce sujet.

Le principe en est très simple, il repose sur le fait que la répétition de X mots du même domaine sémantique a une influence non-négligeable sur la psychologie du sujet pour un temps Y.

Par exemple, il a été démontré que si on demande à une personne de nous trouver le plus de mots possible autour des notions de « vérité » et « honnêteté », elle est, par la suite, significativement plus prompte à dire la vérité sur d’autres questions qui n’ont rien à voir.

Dans un autre domaine, il a été montré que le vocabulaire des personnes est moins étendu après avoir vu un film d’horreur qu’une comédie.

Bref, vous l’aurez compris, l’amorçage sémantique c’est un vecteur d’influence.

Quel rapport avec les tests psychologiques ?

Simple : Dans les tests de type « boite à chaussure » les personnes lisent avec attention un rapport listant tous les traits de sa personnalité sur le ton lyrique des discours horoscopiques, c’est-à-dire de la paraphrase en veux-tu en voilà.

Pour avoir fait l’exercice de résumer toutes les interprétations possibles des typologies MBTI et autres Socionique, une chose apparaît avec évidence: toutes ces descriptions ont été construites de la même façon : broder autour de 2 ou 3 notions en les déclinant à toutes les sauces, en amour, en travail, en santé, à la tienne Etienne.

Et voilà donc la situation : on a une personne qui lit X paragraphes, utilisant en plus le « vous êtes »,  c’est-à-dire, a priori, le présupposé accepté que les adjectifs des paragraphes s’appliquent à elle !

Les conséquences logiques

Les descriptions de types de personnalité sont de fabuleux amorçages sémantiques !

Si le type donné correspond à l’image que la personne a d’elle-même, il s’agira d’un merveilleux exercice de renforcement. Dans le cas contraire, si les résultats sont à côté de la plaque, il s’agira d’une sorte de remise en question par reprogrammation.

Le plus rigolo dans tout ça, c’est que les personnes font des tests pour essayer de faire le point et avancer.

Or, si on considère l’amorçage sémantique, de toute évidence, ce sont les tests les moins performants et perspicaces qui ont le plus de chance d’amener et d’aider la personne à remettre en question certains de ses traits !

Aussi, si  une personne autour de vous a fait un test psychologique pertinent, sachez qu’a priori elle devrait être particulièrement elle-même pendant 2 ou 3 jours !

Finalement, les personnes devraient répondre aux questions des tests selon ce qu’elles voudraient être et non ce qu’elle pense qu’elles sont…

Amusant non ?

Le pire, c’est que cela nous a donné une idée … qui passera par une commission d’éthique sur le thème  » la fin justifie-t-elle les moyens? « . Y a de l’expérience dans l’air !

A suivre !

Laisser un commentaire