Faire un test à la vitesse hypersonique

C’est beau… si si … très beau.

Vous pouvez vous battre pour essayer de faire comprendre que la personnalité humaine est d’une richesse effroyable, toujours en devenir, insaisissable, il y aura toujours un petit malin pour surfer sur la vague du facile à penser.

Donc, on va vous expliquer comment faire un test qui fait un maximum d’audience, c’est très facile :

D’abord, il faut une source d’inspiration. Prenons au hasard le MBTI. Bien que sous licence, il a été largement pillé ici ou là et vous en trouverez moulte versions sur internet.

Ensuite, vous renommez les dimensions et faites quelques petits arrangements pour que vous puissiez justifier de la nature novatrice de votre œuvre.

Après ça se corse un peu : il faut arriver à déclencher un effet de buzz, un effet viral. Donc, il faut que votre test de personnalité en ligne soit adapté aux réseaux sociaux.

Il faut aussi que ce soit facile à comprendre parce que les plus prompts à transmettre un truc sur les réseaux sociaux sont les jeunes. Et ça tombe bien parce qu’en plus les jeunes sont justement ceux qui cherche le plus leur identité !

Coté ergonomie, il ne faut pas des trucs compliqués. Cocher questions par questions, c’est « has been ». Il faut du « immédiat et tellement vrai ». Donc il vaut mieux que les questions soient déjà triées! l’utilisateur les acceptera par groupe de 10, ça sera plus rapide. Comme ça en 5 clics, il aura répondu à 50 questions par la positive et 50 question par la négative ! malin…

Coté garant, il vous suffit de dire que ça a été fait par un psy membre de l’APA, ça en jette. Bon certes, tous les psy américains sont membres de l’APA. En France, c’est comme si un médecin disait qu’il a fait le serment d’Hippocrate… Mais il faut reconnaître que ça en jette vraiment.

Et voilà, ajoutez une belle image d’une personne heureuse, et le tour est joué !

Que ce passe-t-il par la suite ?

C’est très simple, les testés s’interrogent sur leurs résultats avec des discours en tous points égaux à ceux de l’astrologie. Autrement dit, la phrase par exemple « Vous êtes un peu dur parfois, mais au fond vous êtes un grand sensible » marche sur tout le monde. C’est le même principe qui est appliqué et, pour s’en assurer, il suffirait de rendre aléatoire les résultats pour constater que cela ne change rien à la satisfaction de l’utilisateur. (on ne parle pas de la pertinence …)

Quel intérêt ?

Là aussi très simple. L’audience générée crée une sorte d’inertie qui se nourrie elle-même. Le but est simplement d’augmenter la portée du filet. Car parfois, en toute probabilité, les résultats du test tombent parfaitement juste, et les bras de l’utilisateur en tombent aussi. Du coup, il cliquera pour acheter le bouquin … CQFD

Vous pouvez utiliser une astuce bonus :

Malgré le fait que certains tests validés scientifiquement soient remis en question pour cause de non-pertinence dans d’autres cultures/pays, vous pouvez passer outre cela et faire des traductions dans toutes les langues ! Ca ça arrache ! La c’est top bonus combo ! L’utilisateur aura directement le sentiment que si c’est dans le monde alors c’est forcément bien.

Et voilà !

Enjoy !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*